Atelier post COP 21 - Timor Oriental

Le gouvernement timorais en coordination avec le Programme des Nations Unies au Développement (PNUD) ont organisé un atelier post Cop 21 le 22 mars 2016.

JPEG
Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Environnement, Constancio Pinto, a confirmé sa présence aux Nations Unies pour la signature de l’accord Climat le 22 avril. Il transmettrait les contributions (INDCS) de son pays à cette occasion. Il s’est aussi engagé dans le processus de ratification de cet accord.
Il a salué la France d’avoir accueilli la délégation timoraise menée par Ramos Horta, ancien Premier Ministre et Président de la République du Timor Oriental, et d’avoir amené toutes les Parties à la signature d’un accord historique planétaire sur le Climat pendant la COP 21.
Il a aussi remercié les Nations Unies et la France pour leur support technique et financier dont le pays a bénéficié pour participer à ces négociations.
Le Directeur pays du PNUD a suggéré aux autorités timoraises de former une équipe de négociation pour la prochaine COP22 au Maroc.
Il a aussi confirmé que le document des contributions (INDCS) était en cours de finalisation. Le gouvernement avait recruté sur financements du PNUD, un consultant pour rédiger ce document.
Il a également relevé l’importance de répondre aux 17 objectifs de développement mondiaux (SDG’s) dans la lutte contre le changement climatique au quotidien. Le Timor Oriental était victime du cyclone El Nino depuis 2015 ; le pays pourrait alors craindre des migrations de population pour des raisons alimentaires.
L’Attachée de coopération et d’action culturelle a remercié le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Environnement pour son engagement à être présent lors de la signature de cet accord politique Climat. Elle a encouragé le pays à poursuivre ses engagements législatifs et à finaliser ses INDCS, cadre de ses politiques publiques nécessaires à la mise en œuvre de sa contribution au niveau national. Enfin, elle a réitéré le support technique de la France dont le pays pourrait avoir besoin.
Le PNUD, la FAO, l’Union européenne et la coopération allemande (GIZ) contribuaient déjà à la mise en œuvre des programmes dans les domaines de l’agriculture et l’environnement. Néanmoins, ils souhaitaient une meilleure coordination avec les Ministres de la Santé, de l’Education et de l’Environnement sur les questions de traitement de l’eau, de formation académique et scientifique et de protection de la diversité agricole.
Le bureau de la coopération française à Dili avec l’Institut de Recherche et Développement (IRD) priorisaient depuis plus de trois ans les questions de protection du patrimoine géographique, culturel et de biodiversité avec le Secrétariat des Arts et à la Culture dans le cadre d’un MOU.
Une équipe du CIRAD se déplacerait au Timor Oriental du 9 au 14 mai 2016 pour rencontrer les partenaires potentiels d’un projet européen en agro foresterie.
JPEG

Dernière modification : 12/04/2016

Haut de page