COP 21 : Suivre la Conférence [id]


SYNTHÈSE DES RÉACTIONS DANS LA PRESSE INDONÉSIENNE

GIF

DIMANCHE 13, LUNDI 14 ET MARDI 15 DÉCEMBRE

JPEG

Après avoir fait part, ces derniers jours, de leurs inquiétudes quant à la capacité de parvenir à un accord (Kompas titrait encore samedi « Le monde n’est toujours pas uni »), les journaux indonésiens accueillent cet événement « historique » avec bienveillance.

Après l’échec de Copenhague, il y a 6 ans, la lutte contre le changement climatique prend une nouvelle dimension.

Koran Tempo et Suara Karya citent la ministre de l’environnement Siti Nurbaya qui parle de « tournant historique » et qui estime que le point central de cet accord est la différenciation entre les pays développés et les pays en voie de développement. La ministre tempère son propos en signalant que « beaucoup d’éléments ont été mis de côté, mais cet accord doit être perçu comme étant un premier pas ».

Ce n’est pas un accord parfait, mais c’est une garantie pour la protection de notre planète, titre Kompas aujourd’hui. Cet accord réactualise le protocole de Kyoto. Il a été ovationné par tous les Etats. Certains activistes regrettent que le politique ait pris le pas sur le social : les besoins réels des populations n’ont pas été pris en compte.

Koran Tempo salue la création d’une « véritable coopération internationale dans le domaine climatique ».

Interrogé sur la question par le même journal, Rachmat Witoelar, envoyé spécial du président Jokowi sur le climat, affirme que certains négociateurs ont été payés pour ralentir les négociations. Il ne s’exprime pas clairement sur l’accord.

Bisnis Indonesia, journal économique note avec enthousiasme qu’un programme de financement est prévu dans cet accord et qu’il permettra une véritable transition énergétique mondiale. Cette nouvelle est également reprise sur internet.

Jakarta Post et Jakarta Globe se contentent de publier des dépêches d’agences internationales qui sont plutôt favorables à cet accord.

Dans le contexte indonésien, Kompas et Media Indonesia rajoutent que la COP 21 est un début et non une finalité. Il faut que l’Indonésie prenne, à présent, ses responsabilités et qu’elle mette tout en œuvre pour tenir ses engagements : 29% de réduction de gaz à effet de serre (41% avec l’aide internationale), restauration rapide des tourbières, politique ferme sur la gestion des forêts. Au sujet de la gestion des forêts, un article paru dans le Jakarta Globe signale que le « haze » est en voie d’extinction, mais que pour le moment les politiques indonésiens n’ont pas encore pris de véritables mesures pour que la catastrophe de cette année ne se reproduise pas.

L’agence de presse Antara rapport les paroles de la ministre Siti Nurabaya à son retour de la COP 21 : « L’Indonésie doit préserver son environnement, dans le respect de la Constitution de 1945, qu’il y ait un accord international ou non, l’Indonésie n’a pas le choix ».

Les autres journaux indonésiens, en version papier ou en ligne reprennent, dans la grande majorité, les points centraux de l’accord. Et saluent un accord satisfaisant, qui a été trouvé à la dernière minute, après un prolongement de 24 heures. Suara Pembaruan rappelle que lors de la Conférence de Bali en 2007, la conférence avait été également prolongée.

Mis à part les déclarations de Siti Nurbaya, on note l’absence de déclarations indonésiennes à haut niveau, notamment du Président. En revanche, les déclarations des autres chefs d’Etat sont signalées dans les articles, notamment celles du président Hollande, du président Obama, ainsi que les déclarations du secrétaire général Ban ki-Moon.

GIF

VENDREDI 11 DÉCEMBRE

JPEG

Dans la presse indonésienne du jour

Aujourd’hui la COP 21 ne fait presque pas parler d’elle. Seul le Journal Jakarta Post publie une dépêche Reuters sur la difficulté des négociations : les pays développés et les pays en voie de développement ne semblent pas trouver de véritable terrain d’entente. Malgré cela, Laurent Fabius demande qu’un accord soit trouvé aujourd’hui, le 11 décembre. On peut également noter un article d’opinion écrit à Bangkok sur le rôle de la zone Asie-Pacifique dans la lutte contre le changement climatique.

Jakarta Globe publie un article sur la controverse du « Loss and Damage of climate change » un mécanisme qui pourrait être intégré à l’accord final et qui représenterait une victoire pour les pays insulaires.

PNG

Informations de Paris :


JEUDI 10 DÉCEMBRE 2015

JPEG

Dans la presse indonésienne du jour

La couverture médiatique du jour concernant la COP 21 est très limitée et occultée par les élections régionales en Indonésie.

Néanmoins on peut signaler la reprise de quelques dépêches qui font état de « la dernière ligne droite » et des négociations difficiles qui risquent de se poursuivre tout au long de la nuit. Une autre dépêche fait état d’une sensation « d’optimisme ».

Un article de Bisnis Indonesia retrace les enjeux de la conférence : trouver un accord mondial contraignant afin de rester sous la barre de 2°C. Cet article précise que les négociations semblent aller trop lentement, ce qui a été décrié par le président de la COP 21 Laurent Fabius. L’article se conclue sur une note optimiste : il est certain que personne ne veut revivre la douloureuse expérience de la Conférence de Copenhague.

Un membre du Comité National pour l’Energie en Indonésie fait un article d’opinion dans le quotidien Media Indonesia où il dit être en faveur de la transition énergétique vers les énergies renouvelables : seul moyen pour l’Indonésie d’être en mesure de respecter ses engagements en termes de réduction des gaz à effet de serre.

Dans Koran Tempo, un court article signale que 2015 a été l’année la plus chaude de l’histoire. Des phénomènes climatiques, comme El Nino, risquent de s’accentuer dans les années à venir, ce qui signifie que l’archipel risque de se trouver face à une situation catastrophique.

Informations de Paris :

GIF

MERCREDI 9 DÉCEMBRE 2015

JPEG

Point de situation par Monsieur Fabius : CLIQUER ICI

Dans la presse indonésienne du jour :

L’ancien président SBY, réputé pour son engagement pour le climat, s’est rendu au Bourget pour lancer un programme de croissance durable financé par le Global Green Growth Initiative Institute (GGGI)

Informations de Paris :

GIF

MARDI 8 DÉCEMBRE 2015

JPEG

Dans la presse indonésienne du jour

La couverture médiatique se réduit encore d’avantage. Dans le Jakarta Post, nous pouvons noter la présence d’une dépêche Reuters intitulée « Clock ticking to world climate catastrophe » et une autre, issue d’Associated Press : « Climate Talks set target to name and shame ». Dans le même journal on peut signaler l’article d’opinion de Michael Bloomberg, « What Paris Climat talks have accomplished ». Bloomberg fait notamment référence à la réunion extraordinaire de 500 maires, réunion co-organisée par Anne Hidalgo. Cette réunion s’est achevée par la signature par les représentants de 400 villes d’une déclaration politique commune.

Par ailleurs on note la présence d’un article dans Kompas faisant l’éloge de l’engagement indonésien au sein de REDD+, contrebalancé par deux articles (parus dans Media Indonesia et Jakarta Post) signalant que l’Etat indonésien sera en mesure de restaurer seulement 5% (voire moins ) des tourbières qui ont brulé, lors de la crise du « Haze » de cette année.

Informations de paris :


GIF
Pavillon Indonésien :

  • Une session de haut niveau sur le dialogue gouvernement-business s’est tenue le 07/12 au Pavillon indonésien, en présence de Philippe Lacoste qui a prononcé un discours sur le rôle des acteurs non étatiques. Rachmat Witoelar, envoyé spécial du président Joko Widodo pour le climat, représentait la délégation indonésienne, en l’absence de la ministre de l’environnement Siti Nurbaya qui se rendra à Paris mercredi prochain. Il a présenté les engagements indonésiens (objectifs de réduction de -29% d’ici 2030, encadrement et renforcement des contrôles en matière de licences pour les entreprises impliquées dans les feux de forêts, volonté d’un accord ambitieux avec des solutions pratiques à mettre en œuvre etc.). S’en est suivi une session de discussion avec le secteur privé : « Business responses to support gouvernement’s goal on climate change » avec l’intervention de la Fondation ARSARI, active dans les domaines du développement durable, de l’éduction et de la santé et de PT Riau Andalan Pulp & Paper et Tambling, fondation engagé sur le thème de développement durable depuis 1997.

GIF

LUNDI 7 DECEMBRE

PNG

Dans la presse indonésienne du jour

La couverture médiatique se réduit encore d’avantage en ce lundi 7 décembre. Un article dans Jakarta Post fait état du dépôt d’un accord provisoire de 48 pages. Les ministres de l’environnement vont à présent essayer de rendre viable cet accord. Dans le même journal on note l’éditorial de Raman Letchumanan, chercheur au RSIS de Singapour intitulé « Paris Climate Change Summit : Why it is bound to fail ».
Un article publié dans Media Indonesia et dans Suara Karya nous informe que Susilo Bambang Yudhoyono et Al Gore vont se rencontrer au Pavillon Indonésien du Bourget à l’occasion d’une conférence.

L’agence de presse Antara publie quelques dépêches sur la COP 21. La Conférence des parties encourage l’utilisation des énergies renouvelables en adoptant 15 initiatives collectives. Le gouvernement indonésien, par le biais de sa ministre de l’environnement et des forêts, va lancer à Paris l’Indonesian National Carbon Accounting System (INCAS). Le problème des feux de forêts en Indonésie a été soulevé à Paris lors d’une conférence organisée par le CIFOR au Palais des Congrès.
Une dépêche reprend une accusation lourde de conséquence de la part de Rachmat Witoelar. Ce dernier accuse certains négociateurs d’être payés pour ralentir les négociations.

Informations de paris :


GIF
Pavillon Indonésien :


GIF

SAMEDI 5 DÉCEMBRE 2015 ET DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2015

JPEG

Dans la presse indonésienne de ce weekend :

Les articles de ce weekend sont assez critiques par rapport à l’évolution des négociations. Jakarta Post, Media Indonesia et Koran Tempo font état de la « frustration » des négociateurs indonésiens. Ces derniers condamnent la lenteur des discussions, qui sont de plus en plus tournées vers les intérêts propres à chaque pays plutôt que vers l’intérêt commun. La division entre le Nord et le Sud continue de peser sur les négociations. Rachmat Witoelar a demandé à ses collègues négociateurs de s’en tenir aux déclarations faites par leurs chefs d’Etats respectifs au début de la conférence et de ne pas rester bloqué sur les détails insignifiants. Les négociateurs indonésiens disent être « furieux » que le processus soit aussi lent.

Dans un éditorial paru ce samedi dans Kompas, Witoelar, l’envoyé spécial du président Joko Widodo pour le climat, parle de la coopération entre les Etats-Unis et l’Indonésie en matière climatique. Cette coopération est capitale et « historique » selon Witoelar. Obama et Joko Widodo se sont rencontrés à plusieurs reprises pour parler de la lutte contre le changement climatique. Ces rencontres ont permis de promouvoir un concept important pour l’Indonésie, celui de « Responsabilité commune mais différenciée, respectueuse des capacités respectives de chaque pays » (CBDR-RC).

Le samedi 5, un accord provisoire de 48 pages a été remis au président de la COP 21 Laurent Fabius, la Conférence a franchi le premier cap. Les négociateurs indonésiens font preuve de pessimisme et affirment que la deuxième semaine de négociations sera extrêmement difficile. Nur Masripatin critique le fait que le concept de différenciation n’ait pas été retenu par les pays développés. Elle signale que ces derniers ont également fait en sorte que le cout financier de la protection du climat soit pris une charge, en grande partie, par le secteur privé. Witoelar craint de son côté que l’accord (qui est à présent entre les mains des ministres de l’environnement) ne devienne un accord « purement politique » et non plus un accord « climatique ». En résumé, les indonésiens estiment que « la COP 21 prend un tournant décevant » (titre d’un article de Media Indonesia).

GIF

VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015

PNG

Dans la presse indonésienne du jour

La couverture de la conférence dans les médias indonésiens s’est considérablement réduite ce jour (la COP 21 est totalement absente dans certains journaux).

Le sujet principal du jour, mentionné dans Jakarta Post, Media Indonesia et Kompas, est l’opposition croissante entre les pays développés et les pays en développements au sujet de la finance climatique. Les premiers veulent adopter un nouveau système de financement arguant que le système prévu par le protocole de Kyoto est obsolète, les seconds (dont fait partie l’Indonésie) veulent revenir au système de Kyoto. La directrice générale pour le changement climatique au ministère de l’environnement indonésien, Nur Masripatin accuse les pays développés de ne pas vouloir engager des discussions concrètes et de rester dans l’abstrait.

Les médias indonésiens nous signalent que le sujet des « 2°C » fait l’objet de controverses.

Les déclarations de Laurent Fabius demandant que les « négociations s’accélèrent » ont également été reprises par les journaux du jour : un « blueprint » devra être présenté ce samedi midi.
Interview de Madame l’Ambassadeur Corinne Breuzé au média LIPUTAN 6 :

« L’Indonésie victime du changement climatique » : Entre autres sujets, l’Ambassadeur de France en Indonésie parle de la COP 21(à partir de 01mm51s). L’Indonésie est un acteur central de la lutte contre le changement climatique. Tout d’abord parce que l’archipel est l’une des principales victimes de ce changement (sécheresses, montées des eaux) mais également l’un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre. Elle rappelle l’importance de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C, que l’Indonésie a une grande connaissance de ce genre de conférence puisqu’elle avait accueilli la COP 13 à Bali en 2007. Par ailleurs, elle mentionne la problématique du « haze » et de la gestion forestière en Indonésie.

Informations de Paris :

GIF
Pavillon indonésien et AFD :

JPEG

  • Hier s’est déroulée la signature de la ligne de crédit de l’Agence Française de Développement (AFD) à PT SMI dédiée aux énergies renouvelables et aux investissements Climate Change. Par ailleurs, une convention de quasi-Fonds Propres et MOU d’assistance Technique ont été signés au sein du pavillon indonésien au Bourget, entre la Présidente de PT SMI Madame Sri Emma et la Directrice Exécutive des Opérations de l’AFD, Madame Breton-Moyet, à l’issue d’une session qui portait sur Indonesia’s Green financing initiatives, préparée par le Ministère des Finances indonésien.

GIF

JEUDI 3 DÉCEMBRE 2015

JPEG

Dans la presse indonésienne du jour

De retour en Indonésie, le président Joko Widodo a renouvelé l’engagement de l’archipel de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 29% d’ici 2030 (41% avec l’aide internationale). Ayant eu plusieurs rencontres bilatérales « fructueuses », le président se dit optimiste quant à cette aide. Selon l’agence de presse Antara, le président ajoute que le développement économique doit aller de pair avec la préservation de l’environnement.

D’après Koran Tempo, les ONG environnementalistes indonésiennes doutent de la capacité du pays à tenir ses engagements : Greenpeace Indonesia parle « d’engagements irréalistes ». D’autres affirment que tant qu’il n’y aura pas une politique répressive pour la gestion des forêts, les trémissions de GES continueront d’augmenter. A ce sujet, le président Joko Widodo avait annoncé à Paris la création d’une équipe ad hoc responsable de la restauration des tourbières. A Jakarta, le LIPI (l’Institut indonésien des sciences) estime que ces restaurations doivent s’appuyer également sur des considérations économiques.

Pour ce qui est des négociations, l’Indonésie a décidé de faire intervenir des négociateurs informels à Paris. Outre les 60 négociateurs officiels, Antara note la présence d’ Hasan Wirajuda (ancien ministres des affaires étrangères), de Djauhari Oratmangun (l’Ambassadeur d’Indonésie en Russie) ainsi que Din Syamsuddin (le président du conseil des Oulémas indonésiens).

Selon le quotidien Jakarta Post, l’Indonésie a rejoint la Chine dans le groupe G-77. Rachmat Witoelar nous informe que le groupe va proposer de limiter l’augmentation de température « juste au-dessus de la barre des 2°C », c’est-à-dire entre 2.7° et 3.5°C. Déclaration décevante, selon Koran Tempo et Republika, qui précisent que pour que les états insulaires puissent survivre, la température moyenne ne doit pas augmenter au-delà d’1.5°C. Rachmat Witoelar précise que la barre des 2°C est trop exigeante : forcer les pays à y parvenir provoquerait des divisions et serait contreproductif.

Dernier point, la transition énergétique. Comme 17 autres pays, l’Indonésie s’est engagée dans ce processus. Le président Joko Widodo affirme que l’archipel respectera son engagement : d’ici 2025, les énergies renouvelables représenteront 23% du mix énergétique.

Informations de Paris :

GIF
Pavillon indonésien :

GIF
Side event :

  • « Le Forum Région sur le changement climatique (RFCC) a été présenté comme initiative concrète de renforcement des capacités et de la formation des équipes climat lors du side-event “Capacity Building thru Climate Change Officials Networking”, coordonné par l’UNEP le 2 décembre à la COP21. Pour rappel, le RFCC, organisé par la Délégation Régionale ASEAN, avec le soutien du Secrétariat de l’ASEAN, de l’Union Européenne et de l’ ASEF en juillet 2015 à l’Asian Institute of Technology, Thaïlande, a permis de faciliter le dialogue entre communauté scientifique, porteuse de solutions, et communauté politique, chargée de les mettre en œuvre. »

GIF
Coopération entre Météo France International et le BMKG (dépêche ANTARA) :

INDONESIA, FRANCE END COOPERATION ON DEVELOPMENT OF WEATHER INFORMATION SYSTEM

Paris, France, Dec 2 (Antara) - The Indonesian and French governments ended a three-year joint cooperation between the Indonesian Meteorology and Geophysics Agency (BMKG) and Meteo France International on the development of an information system for early warning on extreme weather.

Indonesian Foreign Minister Retno Marsudi and President of Meteo France Patrick Benichou signed a memorandum to end the project on the sidelines of the climate summit in Le Bourget, Paris, on Tuesday (Dec. 1).

Retno said the cooperation was initiated when she was the director general of Europe and America in the Ministry of Foreign Affairs in 2012.

"I hope this cooperation would not just end, but there will be a subsequent beneficial cooperation for the development of a weather information system in Indonesia, which should adapt to climate change," she emphasized.

Benichou said the cooperation that lasted between 2012 and 2015 had recorded successes in the field of weather information service.

"Especially in developing information systems that are used in a variety of sectors, including agriculture, fisheries, and transportation," he pointed out.

The services include information on daily weather forecast, rain intensity forecast, information on hotspots, and land and forest fires indicating hotspots.

The information services focused on early warning systems for bad or extreme weather, such as heavy rains and strong winds.

Head of BMKG Andi Eka Sakya stated that the three-year cooperation between Meteo France and BMKG played a vital role in modernizing BMKG’s information system.

"The information system for providing early warning on extreme weather is very important as 28 percent of the accidents are weather-related," he affirmed.

He said the cooperation focused on four activities : building 66 automatic weather observation points, installing weather observation equipment on ships, analyzing and providing information on weather, and improving the capacity of human resources.

GIF

MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2015

PNG

Dans la presse indonésienne du jour

Le président Joko Widodo, avant de repartir pour l’Indonésie, encourage l’adoption d’un accord fort à l’issue de la COP21. Il renouvelle son souhait de voir les pays développés soutenir financièrement les pays en développement pour les aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) : l’Allemagne, la Norvège, la Suisse et la Suède se sont déjà engagées dans ce sens, la France va adopter un programme de soutien en direction de l’Afrique. Joko Widodo a eu des rencontres bilatérales, en marge de la conférence, afin d’aborder ce sujet. (Jakarta Post, Media Indonesia, Kompas, Republika)

La ministre des affaires étrangères Retno Marsudi a annoncé que l’archipel voulait promouvoir le concept de responsabilité différenciée et elle demande que l’accord final respecte la capacité de chaque pays.

Selon plusieurs articles, les ONG environnementalistes indonésiennes estiment que le président Joko Widodo ne prend pas assez au sérieux la question du changement climatique : preuve en est le temps de réaction démesuré du gouvernement pour former une équipe ad hoc chargée de restaurer les tourbières (une dépêche d’Antara signale que cette équipe ne sera formée qu’après la COP 2). Par ailleurs, le quotidien Koran Tempo signale que les chiffres des émissions de GES, depuis le mois de juin, n’ont pas été transmis aux autorités internationales compétentes. De juin à aujourd’hui, l’Indonésie a connu une crise sans précédent de « Haze », faisant potentiellement de l’archipel le premier émetteur de GES au monde pour l’année 2015 : des questions méritent d’être posées. Les environnementalistes, demandent par ailleurs que les politiques de développement national soient révisées en prenant en compte l’objectif fixé de 29% de baisse d’émissions de GES d’ici 2030.

Signalons qu’un éditorial écrit par Margareta Wahlström et par Annick Girardin a été publié dans Jakarta Post :
Consultable ici

Notons, pour finir, que la Norvège et l’Indonésie vont signer un accord dans le cadre de REDD+.

Informations de paris :

GIF
Pavillon indonésien :

GIF

MARDI 1er DÉCEMBRE 2015

JPEG

Déclaration du président Joko Widodo à l’ouverture de la COP21, le 30 novembre 2015

(vous pouvez choisir la langue en bas de l’écran)

Les points forts :

  • Solidarité du peuple indonésien après les attaques de Paris. En tant que pays avec la plus grande population musulmane dans le monde, l’Indonésie affirme que l’Islam enseigne la paix et la tolérance.
  • Mention de la vulnérabilité de l’Indonésie face aux changements climatiques (régions côtières, feux de forêts et phénomène el Niño).
  • Annonce de la création d’une agence de restauration des tourbières.
  • Rappel des engagements indonésiens (INDC) : Réduction des émissions de 29% sur un scénario Business as Usual d’ici à 2030, 41% avec l’aide internationale.
  • Les points centraux du discours sont l’énergie (23% énergie renouvelable au sein du mix énergétique), la gestion des terres (annonce d’un moratoire sur la gestion des tourbières) et le maritime (pêche illégale et biodiversité maritime).
  • Soutien à la réussite politique de la COP21 qui ne doit entraver le développement économique des pays. L’accord final doit être juste et respecter les particularités de chaque pays.
  • Appel à la mobilisation de financements extérieurs et au transfert de technologie propre.
  • « Faire de la terre un lieu confortable et prospère pour nos enfants ».
Dans la presse indonésienne du jour

  • La place de la COP 21 dans les journaux indonésiens

    Les journaux Jakarta Post et Kompas consacrent leur Une à la COP 21 et aux déclarations du président Joko Widodo. Koran Tempo et Media Indonesia consacrent une page thématique à la Conférence. Les autres journaux ont publié des articles dans la dans leur section internationale (Republika, Jakarta Globe…)

  • Traitement du jour

    La grande majorité des articles sont concentrés sur le discours du président Joko Widodo, dont les points forts sont mentionnés plus haut. Par ailleurs, ces articles précisent que le président a assisté à la rencontre thématique sur la gestion des forêts et a participé à trois rencontres bilatérales : il s’est entretenu avec les premiers ministres de Norvège et des Pays Bas et avec le président de Serbie. Il se rendra aujourd’hui sur le Pavillon Indonésien. Le journal Jakarta Post rappelle la présence de la grande ONG environnementale indonésienne Wahli à la Conférence. Le quotidien Koran Tempo consacre un article sur la présence des exploitants indonésiens d’huile de palme sur le Pavillon (d’ailleurs l’exploitant Sinar Mas est l’un des sponsors de ce dernier).



Les autres articles, tirés de dépêches internationales, relatent les points importants des discours du président Hollande, du président Obama et du secrétaire général de l’ONU Ban ki-Moon lors de la séance inaugurale des chefs d’États. Les dépêches utilisées dans les journaux parlent également de Laurent Fabius, devenu officiellement président de la COP 21. Une dépêche reprise par Jakarta Post, Media Indonesia et Koran Tempo nous informe que les Etats-Unis et la Chine vont renforcer leur coopération dans la lutte contre le changement climatique. L’alliance entre la France et l’Inde sur l’énergie solaire fait également l’objet d’une dépêche dans Jakarta Globe et Bisnis Indonesia.

Exemple d’article paru à propos de la COP 21 sur Liputan6

Liputan6 est le second portail d’information indonésien sur internet. Madame l’Ambassadeur a donné une longue interview, principalement centrée sur le changement climatique, à ce média. Cette interview, dans sa version intégrale, sera en ligne Vendredi 4 décembre.

Informations de Paris :

Pavillon Indonésien :

GIF

LUNDI 30 NOVEMBRE 2015

Image issue du Jakarta Post du 30/11/15 - JPEG

Dans la presse indonésienne du jour :

Compte tenu du décalage horaire, peu d’informations précises circulent, pour le moment, sur la COP 21 dans la presse indonésienne.

Certains journaux indonésiens reprennent des dépêches d’agences, notamment au sujet des manifestations qui ont eu lieu hier à Paris, place de la République. Ces dépêches font parlent également du renforcement de la sécurité à Paris à l’occasion de la venue de près de 150 chefs d’Etats.

La majorité des articles font état des déclarations du président Joko Widodo avant son départ pour Paris. Il restera en France pendant deux jours. Le président veut montrer que l’Indonésie est fermement engagée dans la lutte contre le changement climatique. Joko Widodo parlera aujourd’hui, au Bourget. Son discours, qui doit durer 3 minutes, sera centré sur la politique ferme de l’Indonésie vis-à-vis de la gestion des forêts. Le président parlera, lors de ce discours, de la réforme qu’il veut entreprendre en Indonésie à ce sujet : « Nous révèlerons, à cette occasion, les démarches concrètes que nous allons mettre en place ». Avant de s’envoler pour Paris, le président a évoqué un moratoire sur la déforestation. Siti Nurbaya, la ministre de l’environnement et des forêts précise que l’Indonésie est en mesure d’atteindre, sans aide extérieure, une réduction de 29% de ses émissions de gaz à effets de serre d’ici 2030. Si les pays développés accepte de l’aider, l’Indonésie sera en mesure de baisser ses émissions de 41% d’ici 2030.

Une marche « Indonesia for climate justice » a été organisée hier à Jakarta.
Au sujet du déroulement de la Conférence en elle-même, certaines reprises de dépêches (notamment de Reuters) font état d’un optimisme tempéré : beaucoup d’obstacles subsistent avant de parvenir à un accord.

Informations de Paris :

Dernière modification : 16/12/2015

Haut de page