Conclusions de la conférence sur les grandes métropoles d’Asie du Sud-Est

A l’initiative de l’Ambassade de France en Indonésie et de la Délégation pour la coopération régionale en Asie du Sud Est, une conférence régionale sur « la gouvernance urbaine des métropoles du Sud-est asiatique : défis et outils dans un contexte de changement climatique » s’est tenue à Jakarta les 19 et 20 octobre 2010. Organisé en partenariat avec l’IAP (Association des urbanistes indonésiens), cet évènement a reçu le soutien de l’Institut de Recherche pour le développement (IRD), d’Universitas Indonesia, (principale université indonésienne) et d’ONU-HABITAT.

JPEG
Cette conférence a été ouverte par M. Philippe Zeller, Ambassadeur de France en Indonésien, M. Rachmat Witoelar, Président exécutif du Conseil national pour le changement climatique et envoyé de la Présidence pour le changement climatique, M. Djoko Kirmanto, Ministre indonésien des Travaux publics, M. Luki Eko, Vice Ministre indonésien pour la coordination économique et M. Imam Soedrajat, Président de l’IAP devant un public de près de 250 personnes.

JPEG
Pendant deux jours, 30 experts et chercheurs de la région ASEAN et des Etats-Unis, ont présenté et échangés leurs connaissances sur les modèles de gouvernances existants dans leurs mégalopoles respectives et ont travaillé de concert à tirer les leçons de ces diverses expériences. Le Professeur Dr. Charles Goldblum, de (Université Paris 8), le Dr. Nicolas Buchoud (Renaissance Urbaine), Jerôme Tadié (IRD) et, Fanny Quertamp (PADDI) représentaient la France.

JPEG
Suivant les priorités fixées par les Orientations de la coopération française en appui à la gouvernance urbaine, publiées en 2009, s’inscrivant dans la continuité du 5ème Forum urbain mondial de Rio de Janeiro (23-23 mars 2010) et du Partenariat français pour la ville et les territoires, ce séminaire avait pour objectif de favoriser la mise en place d’un dialogue impliquant l’ensemble des acteurs investis dans la ville pour le renforcement de la gouvernance urbaine démocratique, de dégager les principaux défis rencontrés par les plus grandes villes de l’ASEAN et d’identifier des outils et solutions innovantes pour y faire face. Conformément aux Orientations françaises pour l’action internationale des collectivités territoriales, publiées en 2010, cette conférence visait également à proposer une intensification des partenariats entre les métropoles Nord-Sud et Sud-Sud, notamment par le biais de la coopération décentralisée.

JPEG

A l’issue de ces discussions, un consensus sur les défis auxquels sont actuellement confrontées les grandes métropoles de la région a été dégagé, à savoir :

- Les villes asiatiques, engagées dans une dynamique de croissance exponentielle, évoluent en mégalopoles s’étendant au-delà de leurs limites administratives. En se rapprochant des villes voisines de taille plus réduite - parfois même en les englobant - ces mégalopoles tissent des réseaux interconnectés complexes. Ce processus conduit à l’émergence de véritables zones urbaines métropolitaines aux frontières et aux modalités de gouvernance de moins en moins lisibles.

- Due à la superposition de différentes strates d’autorités, la gouvernance urbaine s’expose désormais à une complexité croissante où il devient particulièrement difficile d’identifier les responsabilités de chacun et de réaliser une coordination interinstitutionnelle efficace.

- L’urbanisation incontrôlée et irresponsable conduit à des défis majeurs en termes de fracture urbaine : compétition pour le foncier, bidonvilles, gestion des déchets, congestion des transports et pollution.

- Les impacts du changement climatique sur ces villes accroissent leur vulnérabilité, déjà importante due à leur exposition élevée aux risques naturels. Ils ajoutent de nouveaux défis en termes d’infrastructures, de relocalisation des habitants, de santé publique et de questions sanitaires, de populations pauvres et marginalisées et rendent d’autant plus cruciale la notion de résilience.

La conférence s’est clôturée sur la présentation de recommandations communes destinées à guider les politiques urbaines dans la région et les futurs forums internationaux dédiés aux questions urbaines. Il a été ainsi préconisé de :

- Améliorer l’information et la prise de conscience des populations afin de leur permettre de participer activement à la planification urbaine. Cela permettra notamment d’intégrer les communautés et les opinions des citoyens au niveau des cercles décisionnaires.

- Afin de permettre le transfert de connaissances, de faciliter l’assistance et les conseils techniques et de construire des réseaux efficaces, bâtir une communauté de savoirs qui, à travers la coopération décentralisée, s’appuierait sur les travaux de la communauté scientifique.

- Créer des agences de coordination multi-acteurs nationales et régionales, similaires à l’initiative française de Partenariat, ainsi qu’améliorer la coopération de planification entre les différences entités administratives reliées, notamment par un renforcement des capacités en ressources humaines et en formation.

- Améliorer la réflexion sur les points de jonction entre intérêts économiques et objectifs écologique.

- Les politiques urbaines devraient prendre en compte et intégrer les risques environnementaux actuels et potentiels, et procéder à des évaluations et réajustements réguliers au regard des évolutions effectives du contexte environnemental.

- Travailler à des services publics essentiels écologiques, notamment en matière de transport, de construction de bâtiments à rendement énergétique, de réutilisation des eaux usées et de recyclage innovant des déchets.

Ces conclusions serviront de base de travail pour les différents acteurs – locaux, nationaux ou régionaux ; publics ou privés – qui ont pris part à ce séminaire, et alimenteront les travaux des futurs rencontres internationales organisées par ONU – HABITAT, notamment le Regional Asia – Pacific Urban Forum qui se tiendra à Bangkok en juin 2011, le Global World Urban Forum qui se tiendra à Bahreïn en 2012, et le Asia-Pacific Minister’s Conference on Housing and Urban Development prévu pour 2012.

Dernière modification : 03/11/2010

Haut de page