L’AFD signe une convention de prêt avec le Gouvernement indonésien

Troisième tranche du « Climate Change Program Loan » :
l’Agence Française de Développement (AFD) signe
une convention de prêt de 300 M USD


Pour soutenir le « Programme de lutte contre le changement climatique », l’Agence Française de
Développement (AFD) - représentée par son Directeur en Indonésie, M. Joël Daligault - a signé le 17 juin 2010 une
convention de prêt de 300 millions de dollars avec le Gouvernement Indonésien - représenté par M. Rahmat
Waluyanto, Directeur Général de la gestion de la dette (Ministère des Finances). M. Sébastien Surun, Chargé
d’Affaires a.i. de France, était cosignataire de cette convention.

JPEG

Il s’agit de la 3ème tranche du « Climate Change Program Loan (CCPL) », puisqu’en 2008 et 2009, l’AFD a déjà
accordé et versé des prêts de respectivement 200 et 300 millions de dollars pour les deux premières tranches.
Partenaire de l’AFD pour cette opération depuis l’origine, l’aide japonaise (JICA) a, à nouveau, accordé un prêt de
300 millions de dollars pour cette 3ème tranche (dont la convention doit être signée le 23 juin). La Banque mondiale
rejoint, quant à elle, le CCPL cette année avec une contribution de 200 millions de dollars.

Ce concours, versé sous forme d’aide budgétaire, vient en appui d’un plan d’actions qui vise à réduire
l’empreinte carbone de l’Indonésie et qui se décline en plusieurs objectifs et indicateurs, consignés dans une Policy
Matrix. Cette matrice, révisable chaque année, est organisée selon trois axes principaux : atténuation (forêt,
tourbières, énergie), adaptation (eau, agriculture) et problématiques transversales. Le dernier Comité de pilotage
du CCPL, sous la coordination du ministère du plan, a approuvé les résultats satisfaisants des actions programmées
en 2009 et a entériné de nouveaux indicateurs pour 2010.

JPEG

En complément, l’AFD finance - sur son budget – des expertises ciblées afin de faciliter la mise en place
d’actions de lutte contre le changement climatique, notamment en faveur du ministère de l’industrie (rédaction
d’un plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du ciment, qui pourra être ensuite
étendu à d’autres secteurs comme celui de l’acier) et en faveur du ministère de la forêt, avec (i) le développement
d’outils méthodologiques d’analyse multicritères (économiques, sociaux et environnementaux – dont biodiversité)
dans les choix d’aménagement du territoire et (ii) l’accès de petites plantations (essentiellement villageoises) aux
marchés carbone volontaires. Enfin un expert forestier, financé par l’AFD pour une période de deux ans et hébergé
par le ministère du plan, fait partie de l’équipe de monitoring chargée du suivi-évaluation de la Policy Matrix.

_

Dernière modification : 19/12/2011

Haut de page