La "Jeanne d’Arc" porte secours à des marins indonésiens

La Jeanne d’Arc et le Georges Leygues portent secours à des marins indonésiens dans l’Océan Indien, 21 mars 2009

Le "Sibley" surveillé par le "Georges Leygues" - JPEG

Le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc et la frégate Georges Leygues, groupe école d’application des officiers de marine, en transit en Océan Indien, ont effectué le samedi 21 mars 2009 une opération de secours à naufragés au profit d’un cargo battant pavillon panaméen. Les 31 membres d’équipage ont été secourus. Parmi eux se trouvaient un Chilien (le capitaine), un Espagnol (le second-capitaine), deux Russes, un Péruvien et vingt-six Indonésiens.

L’élève officier Bagus Jatmiko, ressortissant indonésien embarqué à bord de la Jeanne d’Arc, a apporté un concours très actif à l’opération, notamment dans l’accueil des naufragés.

Le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc et la frégate Georges Leygues avaient fait escale à Jakarta du 21 au 26 février 2009.

Récit du naufrage :

Alors qu’il transportait du poisson entre Mombasa (Kenya) et Penang (Malaisie), un incendie s’est déclaré à bord du cargo Sibley, battant pavillon panaméen. Le capitaine décide d’émettre un signal de détresse. Les deux navires du groupe-école, situés à 250 km du Sibley, y répondent.

Arrivé sur zone, un hélicoptère de l’escadrille constate que le cargo est en situation critique : avec 45° de gîte, il est sur le point de chavirer. L’ensemble de l’équipage a réussi à évacuer et attend l’arrivée des secours dans quatre canots de sauvetage. Le Georges Leygues met fin à leur épreuve.

Transfert des naufragés à bord de la "Jeanne d'Arc" - JPEG

Des postes d’officiers élèves ont été libérés pour les accueillir. Une équipe de soutien psychologique dirigée par l’aumônier du groupe école, le père Rémi Caillaud, leur apporte un réconfort et veille à ce qu’ils ne manquent de rien. L’équipage naufragé étant majoritairement d’origine indonésienne, la compagnie de l’enseigne de vaisseau Jatmiko, officier élève de la marine indonésienne, a été particulièrement appréciée.

Les naufragés du "Sibley" à bord de la "Jeanne d'Arc" - JPEG Les élèves officiers Vargas, Jatmiko et Delgado, avec le capitaine de vaisseau Bléjean, accueillent les naufragés - JPEG

JPEG

Les 31 membres d’équipage du Sibley ont regagné la terre le 28 mars 2009, après une semaine passée à bord de la Jeanne d’Arc. Deux hélicoptères Puma des forces françaises stationnées à Djibouti sont venus les chercher sur le pont d’envol pour les ramener à terre.

Dernière modification : 15/12/2011

Haut de page