Promotion du patrimoine culturel et géographique au Timor Oriental - Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) poursuit ses activités de recherche au Timor Oriental dans le cadre d’un accord signé en juillet 2013 pour 4 ans avec le Secrétariat des Arts et à la Culture timorais.


JPEG
Ce projet va dans le sens des priorités identifiées par le gouvernement dans le plan stratégique pour le développement du Timor oriental (2011-2030), et en particulier dans le renforcement de l’accès à la culture et la mise en place de centres culturels régionaux.

L’Unité Mixte de Recherche de l’IRD et du Muséum National d’Histoire Naturelle qui s’est spécialisée dans l’étude des patrimoines locaux (PALOC) a proposé dans cet esprit un projet de recherche en archéologie et géographie, visant à la connaissance et à la revalorisation des identités et des savoirs locaux.

Depuis 2013, Dominique Guillaud, ethno géographe, a réalisé plus de six missions sur le terrain, grâce aux financements de l’Institut français. En parallèle, Jean-Christophe Galipaud, un archéologue a été mis à disposition par l’IRD au Secrétariat des Arts et à la Culture depuis 2013.

Leurs recherches ont permis de définir les régions les plus significatives pour l’étude, d’identifier les personnes ressources et les sites les plus pertinents. Les travaux de recherches se concentrent sur les régions montagneuses centrales de la région de Bobonaro et Balibo présentant des formations karstiques, attractives pour l’établissement humain, ainsi que sur les zones côtières du sud comme Suai. Des chantiers de fouilles ont aussi été découverts sur l’île d’Atauro. Une visite terrain a d’ailleurs été organisée avec l’Ambassadeur de France le 27 novembre 2015.

JPEG
Ces recherches menées avec les communautés locales ont été l’occasion de restituer des publications comme celle sur la poterie « Sanan Rai » en 2015. Une encyclopédie sur l’histoire et la connaissance du patrimoine pour chaque communauté sera rédigée d’ici 2016. Ces entretiens sont aussi l’occasion de valoriser le métier de potière au Timor et les restitutions des recherches lors d’expositions au Secrétariat des Arts et à la Culture et au Musée de la Résistance en 2014-2015.

L’équipe de recherche de l’IRD travaille en collaboration avec des muséologue, anthropologue et botaniste brésiliens du laboratoire Empraba, Institut brésilien pour la recherche agronomique.

Ce partenariat trilatéral France Brésil Timor contribue à développer des échanges de mobilité scientifiques dans le tourisme et les sciences sociales et d’informations avec les ONG locales comme Timor Aid et la coopération allemande GIZ.

Le bureau de coopération au Timor Oriental continuera à soutenir et à accompagner le pays à promouvoir la richesse de son patrimoine culturel et géographique dans le cadre de venue de scientifiques de l’IRD sur le terrain et de la formation professionnelle.

Dernière modification : 23/12/2015

Haut de page