[Solutions pour le Climat 4] Adopter un corail pour protéger les récifs indonésiens [id]

L’association Coral Guardian agit depuis 2010 pour la conservation des écosystèmes coralliens, la sensibilisation du plus grand nombre, la recherche scientifique et la valorisation des écosystèmes marins en Indonésie.


JPEG
1. Un patrimoine écologique en danger

Les récifs coralliens sont un symbole de biodiversité tout comme le sont les forêts tropicales sur terre.Bien qu’ils n’occupent qu’une infime partie des fonds marins, moins de 0,2 %, ils longent plusde 150 000 kilomètres de côtes dans plus de 100 pays et territoires.Les récifs coralliens ne sont pas seulement le lieu de colonisation de la vie marine, ce sont aussi des barrières naturelles côtières contre les inondations et l’érosion.

JPEG
Préserver les écosystèmes coralliens est primordial pour la survie des espèces terrestres.Les océans sont les poumons de la planète et absorbent près de la moitié des émissions de CO2 de la planète. Les organismes récifaux contribuent aux progrès de la recherche et sont utilisés dans le traitement de maladies comme certains cancers, notamment la leucémie, le VIH, des maladies cardio-vasculaires, les ulcères. Le potentiel pour de nouvelles découvertes pharmaceutiques est considérable.

Cependant, la fragilité des coraux et leur croissance sont compromises par l’impact des activités humaines. Depuis plus de 25 ans, les fonds coralliens indonésiens ont été lourdement endommagés par la pratique de la pêche à la dynamite, à l’origine de la stérilisation des fonds marins. Se recouvrant de débris de coraux morts, les fonds ne permettent plus au corail de s’y redévelopper.

2. Réhabilitation des récifs détériorés et développement communautaire

Coral Guardian est une organisation française à but non-lucratif qui développe depuis 2010 la biodiversité des écosystèmes marins en Indonésie, en protégeant et en repeuplant des zones de récifs endommagés, à l’aide de programmes de réhabilitation participatifs impliquant directement les communautés locales.

Dès 2013, Coral Guardian aconçu, développé et installé le plus grand programme de restauration des récifs coralliens en Indonésie. Cette zone est implantée à GiliTrawangan, petite île corallienne située entre Bali et Lombok. Plus de 1200 boutures de coraux ont été transplantés sur 34 récifs de restauration, utilisant différents supports (céramiques, métal) afin d’optimiser une colonisation diversifiée et rapide. Un an après l’installation, les premiers résultats des relevés biologiques ont révélé une augmentation de 195% du nombre d’espèces marines sur la zone de restauration.

En 2015, un nouveau programme a été lancé à Pulau Hatamin, situé sur les îles Flores. En impliquant la communauté de pêcheurs de Seraya Besar (à 10 km au nord de Labuan Bajo) à travers des formations sur la biologie maritime et la sensibilisation des communautés locales et des jeunes générations sur l’importance de préserver les écosystèmes marins pour le futur des océans et de l’humanité, ce projet a permis la transplantation de 7500 coraux.

JPEG
Outre les impacts environnementaux sur la régénération de la biodiversité perdue, la préservation des écosystèmes marins ouvre également une porte vers un développement social et économique des villages, principalement grâce à l’écotourisme et la valorisation de la biodiversité marine. Les coraux, contribuant à la régénération des stocks de poissons, permettent le développement d’une pêche durable.

3. Programme de valorisation par l’Ecotourisme et projet participatif original

Un des piliers de la réussite des projets en Indonésieréside dans la protection de la zone et la sensibilisation de toutes les personnes fréquentant les sites. En 2016, Coral Guardian souhaite valoriser la zone restaurée de Pulau Hatamin via le développement de l’écotourisme. Les bénéfices engrangés par l’éco tourisme permettront de financer de nouveaux projets durables pour les communautés locales. Floresconnait une expansion du tourisme très importante depuis ces dernières années, essentiellement tourné vers la plongée sous-marine. En transformant ce site de restauration de récifs en sentier sous-marin accompagné d’un Centre écologique marin, l’association Coral Guardian souhaite s’assurer de l’implication à long terme des acteurs locaux, en proposant aux touristes de visiter ce parc de snorkeling et de participer à sa conservation.

JPEG
Sur le principe de la conservation participative et pour soutenir les actions de Coral Guardian en faveur des écosystèmes marins, un projet participatif a été lancé. Le programme « Adopte un corail » permet, via un don de 30E, de parrainer l’implantation d’un corail sur les projets de reconstruction de récifs à venir. C’est une façonoriginale de prendre part de façon active dans la conservation des écosystèmes marins. La prochaine opération de Coral Guardian permettra de transplanter 10.000 coraux aux îles Flores et de créer 10 emplois locaux.

Pour plus d’informations : www.coralguardian.org

GIF

En Chiffre :

  • Les récifs coralliens peuvent générer entre 5 et 15 tonnes de poissons et crustacés par kilomètre carré.
  • Le bénéfice économique total annuel des récifs coralliens dans le monde est de 29.8 milliards USD (tourisme : 9.6 ; pêche : 5.7)
  • Plus de 16.200 coraux transférés depuis 2010 par l’association Coral Guardian et 30 emplois locaux créés.

Dernière modification : 05/11/2015

Haut de page