Troisième formation en matière de bonne gouvernance : poursuite et renforcement des actions pour la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent [id]

La mission effectuée par un consultant juridique du 28 mai au 4 juin 2016 fait suite à plusieurs de même nature, diligentées depuis 2011, notamment en liaison avec la Banque Centrale de Timor-Est et la Commission anti-corruption et financées par le FED et le MAEDI.


JPEG
Celles-ci ont eu pour objectif de procéder à l’évaluation des risques de corruption et de blanchiment d’argent (AML/CFT) de Timor-Est, notamment en analysant les bases légales et réglementaires et les documents préparés par la Banque Centrale pour les institutions financières, banques, institutions de micro-finance, changeurs, assurances. Elles ont également permis de préparer la mission d’évaluation de Timor-Est faite fin 2011 par le groupe régional du GAFI pour la Zone Asie Pacifique, dit APG, installé à Sydney en Australie, et auquel Timor-Est a adhéré en 2008.

Au cours de cette nouvelle mission, les actions suivantes de formation et sensibilisation ont été menées auprès de l’Unité d’Intelligence Financière (FIU), la Cour des Comptes, la Commission Nationale des Appels d’Offres (NPC), la Commission anti corruption (CAC), le Parlement et le Centre de formation juridique.

Ce programme relatif à la bonne gouvernance s’inscrit comme premier pilier de l’assistance technique du bureau de coopération de Dili entre la France et Timor-Est pour la promotion et la mise en place d’un système de « bonne gouvernance ».

Dernière modification : 18/07/2016

Haut de page